Tous les lauréats

Innovation Technologique


Europ rep 1
Lauréats 2015

Pierre et Romain Righetto

Europe Repoussage Numérique

Entreprise artisanale de façonnage de pièces mécaniques de haute précision
Claix, Isère
«Les métiers traditionnels de l’artisanat ont tout à gagner à embrasser la révolution numérique.»

Un savoir-faire ancestral appliqué à l’ère du numérique

Europe Repoussage Numérique (ERN) est une belle histoire de famille qui démarre en 1995, lorsque Pierre Righetto, ingénieur-mécanicien, crée l’entreprise près de Grenoble. Très rapidement, son fils Romain le rejoint dans l’aventure. Tous deux perpétuent le métier de « repousseur », un savoir-faire ancestral traditionnellement dévolu aux dinandiers. Pour simplifier, Romain Righetto explique : « Le potier fait des pots de terre à partir d’un bloc d’argile ; nous faisons des pots de fer à partir d’un disque d’acier ou d’aluminium ». A un détail près : dans les ateliers d’ERN, les pots ont laissé place à des pièces mécaniques de haute technologie, qui font fonctionner… les centrales électriques ! Les Righetto travaillent ainsi pour les bureaux d’étude les plus réputés de France et de Suisse, sous-traitants d’équipementiers énergétiques et aéronautiques tels Liebherr, Siemens ou Alstom. Des débouchés rendus possibles grâce à un tour à commande numérique : « Un galet télécommandé vient se poser contre la pièce de métal en rotation, qui la déforme sans l’éroder. A l’image d’une peau, la machine étire le métal jusqu’à ce que celui-ci épouse la forme du moule ». Ce procédé de repoussage de pièces à géométrie sphérique, dont la mise au point a nécessité dix-huit mois de travail en interne, concurrent de la ferronnerie et de la chaudronnerie, offre un degré de finition bien supérieur : les pièces, réalisées d’un seul tenant, sont infiniment plus solides que si elles avaient été simplement embouties.

Un binôme père-fils passionné, toujours à la recherche de nouvelles solutions techniques

Le repoussage du métal n’est pas un procédé nouveau. L’associer à une machine à commandes numériques a fait entrer le métier dans l’ère du prototypage et de la fabrication en série. Les Righetto témoignent : « Il y a toujours une étape d’adaptation mais une fois le prototype initial créé, les paramètres sont stockés dans un programme qui permet de reproduire la pièce à l’identique ». Leur secret repose dans la virtuosité : d’autres acteurs utilisent le même type de machine, mais aucun n’en maîtrise aussi bien les subtilités, n’en exploite aussi bien les possibilités. « L’innovation est devenue concrète le jour où nous avons recréé pour Alstom une pièce d’un seul tenant, auparavant faite en deux morceaux », raconte le père. Au terme de nombreux tests, ERN est aujourd’hui capable de réaliser des pièces avec une précision au dixième de millimètre près. Un point essentiel quand on sait que l’atelier fournit les pièces maîtresses des réacteurs et trains d’atterrissage du nouvel Airbus A350… !

La prochaine étape de leur développement ? « Nous sommes en train de nous équiper d’un nouveau système de soudure basse température, plus précis et plus économe. A terme, nous envisageons même de réaliser du soudage à commande numérique », s’enthousiasme Romain Righetto.