Tous les lauréats

Dynamique Commerciale


Cofim 1
Lauréats 2015

Franck Vicente

COFIM Industrie

Entreprise artisanale de conception-fabrication de machines d’usinage pour l’industrie
Voiron (Isère)
«L’artisan a conservé son âme d’enfant, il est curieux et part à la découverte de ce qui l’entoure. C’est la clé du succès.»

Un entrepreneur à la volonté de fer, porté par le sens du commerce

Titulaire d’un BTS Conception de produits industriels, Franck Vicente débute sa carrière chez un fabricant de machines à chanfreiner des appareils industriels permettant de découper ou préparer les tubes avant soudure. Son savoir-faire technique et ses qualités de commercial en font rapidement un élément-clé de l’entreprise. Responsable de la commercialisation pour l’Europe de l’Est, il parcourt les différents pays durant cinq ans. Puis il s’installe en Hongrie pendant deux ans en tant qu’indépendant, avant de rentrer en France où il collabore avec différents employeurs dans le secteur de l’industrie.

En 2009, désireux de se mettre à son compte, il contacte COFIM, fabricant français de machines à chanfreiner. Il raconte : « J’avais 45 ans et le feu sacré en moi. Je voulais démontrer qu’il est possible de réussir dans ce métier sans transiger sur certaines valeurs humaines ». Soutenu par des partenaires et amis, il rassemble le capital nécessaire et rachète l’entreprise.

Une marque qui mise sur l’export, avec une stratégie de déploiement international ambitieuse

Franck Vicente élabore un plan stratégique à cinq ans, qu’il applique avec une volonté de fer. Persuadé que le marketing est déterminant, il commence par rebaptiser l’entreprise « COFIM Industrie », un nom qui « parle aux clients ». Puis il s’appuie sur son réseau commercial pour signer avec des acteurs majeurs : la Direction des Constructions Navales, Areva, Technip ou encore EDF.

Mais l’entrepreneur a d’autres ambitions : « Je veux que le soleil se lève en permanence sur mon entreprise ! », s’enflamme-t-il. Sa stratégie est basée sur une fabrication en France, portée par un réseau de commercialisation international : « Nos clients étrangers recherchent le "Fabriqué en France" », explique-t-il.

En 2011, il crée une première filiale au Royaume-Uni : COFIM Industries Ltd. L’année suivante, c’est au tour de la Pologne, puis COFIM USA en 2014. En à peine cinq ans, l’entreprise passe de 500 000 euros à 2,1 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 60 % à l’export. Pour assurer le flux de commandes, Franck Vicente rachète et réhabilite une ancienne usine à Voiron afin d’y établir ses nouveaux locaux, triplant au passage sa capacité de production.

Aujourd’hui COFIM Industrie vend ses machines jusqu’en Asie : « On dit que la Chine est l’atelier du monde, mais c’est nous qui leur fournissons les machines ! », sourit le chef d’entreprise. Son secret : une attention très forte à son environnement et beaucoup d’intuition et d’audace. Avant d’investir sur un nouveau marché, il étudie l’économie et la culture du pays de manière approfondie, n’hésitant pas à se rendre sur place à plusieurs reprises pour évaluer le potentiel commercial. Son prochain défi ? « Conquérir le marché iranien ! ».